fbpx

Après une semaine de consultation, place au verdict ! Des centaines de votes ont permis de dessiner votre « 7 majeur » du HBC Nantes, sur la dernière décennie (2010-2020). Comme on pouvait s’y attendre, les artisans des grands rendez-vous réussis du « H » et de l’épopée en Champions League en 2017-2018 ont été mis à l’honneur par vos votes. A l’arrivée, cette « dream team » porte bien son nom, puisque l’on retrouve 3 « Experts » français et 4 « Hispanos » !  

Gardien : Cyril Dumoulin

L’international français, arrivé dans la Cité des Ducs en 2016, a su ravir le cœur des supporters violets, puisqu’il flirte avec les 47% de suffrages récolés (devant Arnaud Siffert, 27%) !  Victime d’une rupture des ligaments croisés en janvier 2019 avec les Bleus, celui qui fut durant une décennie le dernier rempart Chambérien (2004-2014) s’est battu pour revenir à son meilleur niveau. Au point de retrouver l’Equipe de France pour défendre une place aux Jeux Olympiques et s’envoler pourquoi pas pour Tokyo ? L’avenir le dira, en attendant, Cyril Dumoulin sait briller, sur comme en dehors du parquet. On peut même lui décerner le titre de « Champion de la solidarité », lui qui vient de récolter plus de 300 000 euros pour le personnel hospitalier, en cette période de crise sanitaire….

Demi-centre : Nicolas Claire

Le tout récent papa de bientôt 33 ans a su donner sa pleine mesure au fil de ses six saisons nantaises, (229 matches et 915 buts, 55% de votes recueillis), le duo qu’il formait à ce poste avec Romain Largade (qui termine 2e avec 25% des suffrages) faisant des envieux, en France comme à l’échelle du Vieux Continent. Désormais Aixois et guidé par Jérôme Fernandez, Nicolas Claire retrouvera d’ailleurs son mentor Thierry Anti dans quelques mois, ce dernier s'étant engagé avec le club provençal (arrivée pour l’instant prévue à l’été 2021).

Pivot : Nicolas Tournat

A ce poste, pas de débat : il n’y en a que pour Nicolas Tournat (93% des votes) ! Loin d’être une surprise, cette première place symbolise autant sa progression XXL et ses performances constantes que son histoire avec le club. Arrivé en 2012 en provenance de Niort au centre de formation du HBC Nantes, le colosse (2m, 116kg) a tout connu sur sa terre d’adoption : premier contrat pro, premiers trophées, première sélection chez les A… Tournat n’aura malheureusement pas droit à de légitimes adieux, la faute à ce satané Covid-19. Le Champion du Monde junior en 2015 s’envolera cet été pour la Pologne (Kielce), mais les fans du « H » le verront certainement se produire régulièrement… sous le maillot tricolore.

Ailier gauche : Valero Rivera

Un illustre nom dans le monde du handball et celui qui restera le « pionnier » de la veine ibérique au HBC Nantes. Pur produit du Barça, nourri au handball par un père qui reste aujourd’hui encore le coach le plus titré en Ligue des Champions (6 trophées), Valero Rivera « fils » demeure l’un des plus emblématiques étrangers à avoir posé ses valises… et son cœur sur les bords de Loire. L’homme aux 1220 buts en Championnat de France n’a pas fini d’endosser le costume de goleador avec le maillot violet... Elu MVP de LNH en 2012, les années semblent glisser sur lui et sur son efficacité. A 35 ans, son attachement à Nantes est salué par les fans (73% des votes récoltés, loin devant Dominik Klein avec 21%).

valero riv hbcn

Ailier droit : David Balaguer

Oui, les ailes nantaises sont bien « Sangre y oro » ! Comme ses compatriotes, le bondissant gaucher parle un français au plus-que-parfait, reste que la culture espagnole est encore un peu plus ancrée dans le jeu violet ! En explosant complètement lors de sa venue au HBC Nantes a l’intersaison 2015, l’ancien pensionnaire du Barça s’est ouvert les portes de la sélection nationale en 2017… avant d’être sacré Champion d’Europe l’année suivante, en Croatie ! Une pépite sur le terrain et en dehors… et les aficionados le lui rendent bien, puisqu’il s’adjuge 77% des votes, devançant Frédéric Dole (18%), une autre figure sur le poste, cette fois en début de décennie (Nantais entre 2007 et 2013).

Arrière gauche : Alberto Entrerrios

Appelez-le désormais, s’il vous plaît, Monsieur le coach. Débarqué à la surprise générale en 2012 avec son statut de légende vivante du handball espagnol - entraînant avec lui un certain Jorge Maqueda qui allait affoler les parquets de l’élite française - « El señor » Alberto Entrerrios est depuis devenu un Nantais à part entière. Ici, il a su apporter son talent mais également une sérénité et un état d’esprit qui lui ont permis de multiplier les responsabilités, jusqu’à endosser le costume de coach principal désormais. Double Champion du monde (2005, 2013), triple vainqueur de la Ligue des Champions ou encore médaillé de bronze aux JO de Pékin, Entrerrios est donc le digne successeur de Thierry Anti sur le banc. Comme joueur entre 2012 et 2016, il a visiblement laissé une trace indélébile (73% de vos suffrages, devant Olivier Nyokas avec 12%). Désormais, son destin violet s’écrit donc comme stratège. Et avec lui, cela se termine très souvent en « happy end »…

Arrière droit : Eduardo Gurbindo

Il sort d’une saison blanche où il n’aura passé aucune minute sur un parquet dans cet exercice 2019-2020 lui-même avorté. Blessé il y a bientôt un an au genou, le génial gaucher espagnol n’a eu de cesse de voir le bout du tunnel s'éloigner au fil des mois… D’opérations en rééducations, Eduardo Gurbindo n’a plus le plaisir de partager le ballon avec ses coéquipiers à la « H Arena », manquant terriblement pour alors boucler la saison dernière. Et bien qu’il n’ait pu cette année qu’encourager sa troupe depuis les tribunes, l’aura de l’ancien du Barça et ses prestations depuis 2016 ont su séduire la majorité des supporters (47% des votes, devant Kiril Lazarov et ses 27%). Capable de débloquer les situations et de se montrer brillantissime dans les grands rendez-vous, le public nantais a clairement hâte de retrouver l’un de ses chouchous.

Prix spécial : Rock Feliho (Défenseur… et Capitaine à l’unanimité !)

Il est inclassable, immuable et fait partie de l’histoire du HBC Nantes depuis maintenant 10 ans. Alors, ne pas attribuer un « prix spécial » au capitaine nantais Rock Feliho, défenseur exclusif élu d’ailleurs quatre fois MVP de la LNH dans ce registre (dont trois saisons d’affilée, entre 2011 à 2014) aurait était inconcevable ! Depuis juillet 2010 et son arrivée en provenance de Balingen (Allemagne), Feliho a rapidement su s’imposer en métronome d’une défense implacable, devenue l’ADN du « H » au fil des saisons. A 38 ans le 13 août prochain, « Rocky » sera plus que jamais de la partie pour retrouver les frissons, à commencer en Champions League. Cela vaudra bien un but pour fêter cela !>