fbpx

Lucille Gicquel vient de s’engager avec le club le plus réputé du monde : l’écurie italienne de Conegliano, adversaire du VBN en Champions League, lors de la campagne européenne écoulée. Une sacrée promotion pour la pointue des Bleues, dont le potentiel a explosé lors de son mandat nantais.

A l'été 2018, Cyril Ong prenait ses fonctions à la tête de l’effectif fanion du VB Nantes, avec l’ambition à moyen et court termes d’apporter sa patte. Alors Champion de France en titre (sacré avec Béziers lors de l’exercice 2017-2018), le néo-stratège nantais débarquait surtout avec une idée fixe : mettre en lumière de jeunes talents, dont une certaine Lucille Gicquel, alors âgée de 20 ans et tout juste transfuge de Cannes. Miser sur cette pépite était alors un choix évident pour le technicien jaune et bleu, voyant sa pointue incarner le futur de son attaque... et celle des Bleues, puisque Gicquel entama son aventure avec le maillot tricolore précocement. « Un grand professionnalisme, de la détermination et de la gentillesse : que dire à part que Lucille est une grande joueuse ? », glissait alors Cyril Ong, pour commenter la signature de la demoiselle dans la Cité des Ducs.

Son nouveau statut ? Doublure de la meilleure attaquante du monde en Italie !

gicquel papier

Deux saisons plus tard, le VB Nantes a clairement grandi, Gicquel aussi. Du haut, certes de ses 1.89m mais surtout de tout son talent éclos sous la serre nantaise, elle a brillé, au point de susciter un très fort intérêt chez les grosses écuries du Vieux Continent. Finalement, l’ogre Conegliano a dit banco, puisque le club sacré Champion du monde en décembre dernier vient de s’attacher ses services (contrat d'une année plus une seconde optionnelle). C’est donc au sein de la très prestigieuse Serie A italienne, et dans le costume de doublure de la star planétaire transalpine Paola Egonu que Lucille (22 ans) va désormais perfectionner son potentiel. Hors-normes, à l’image de sa trajectoire.

Nul doute que ses brillantes statistiques cette saison avec le VBN (2e meilleure pointue de Ligue A Féminine) mais également en Champions League (6 matches disputés, 95 points inscrits, 13e scoreuse de la compétition) n'avaient pas manqué de taper dans l'œil des Italiens, à commencer lors des confrontations directes !
En mai, le rêve devient donc réalité pour Gicquel, qui va changer de dimension. Oui, le VBN doit voir ce départ comme une fierté, signe que Mangin peut décidément rimer avec sacré tremplin…