fbpx

Libre de tout contrat depuis son départ du FC Séville, Sébastien Corchia fait figure de recrue inespérée pour le FC Nantes, qui cherchait depuis plusieurs mois l’homme idoine au poste de latéral. L’ancien Lillois espère, lui, tirer un trait sur les blessures qui l’ont tenu éloigné des terrains régulièrement depuis son départ du LOSC, en 2017. Corchia arrive pour 3 saisons chez les Jaune et Vert.

 

Non conservé par Julen Lopetegui (ex-Real Madrid), son ancien entraineur en Andalousie, Sébastien Corchia s’est fait discret ces deux dernières saisons. Successivement prêté au Benfica Lisbonne (2018-19), où il sera sacré Champion du Portugal (l’unique titre inscrit sur son palmarès), puis à l’Espanyol Barcelone (2019-20), le joueur formé à l’INF Clairefontaine n’a pas eu l’occasion d’exprimer ses qualités. « Ce sont des moments difficiles pour un joueur, il faut être fort mentalement, ça m’a forgé encore plus. On ne se rend pas toujours compte de la chance que l’on a de jouer tous les matches comme j’ai pu le faire en Ligue 1… » livrait, à chaud, le néo-Canari, lors de sa présentation officielle, au Stade de la Beaujoire.

Un habitué des pelouses de Ligue 1, tourné vers l’offensive

Sébastien Corchia, 30 ans le 1er novembre prochain, revient donc dans un championnat qu’il connait sur le bout des crampons. L’homme aux 244 apparitions dans l’élite (ce qui en fait désormais le plus expérimenté dans le collectif nantais) espère pouvoir apporter son vécu du haut niveau à un groupe assez jeune (25 ans de moyenne d’âge). Passé par Le Mans (2008-2011) puis Sochaux (2011-2014), Corchia va se révéler aux yeux du grand public sous les couleurs du LOSC. Des perfs’ remarquées lui dessinant alors un avenir tricolore. Convoqué dès 2012 à 26 reprises en équipe de France Espoirs (3 réalisations), le natif de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) portera même une fois la tunique chez les A. De père français et de mère transalpine, le latéral qui parle couramment italien n’a jamais caché son envie de représenter la « Squadra azzurra »... avant que Didier Deschamps ne fasse appel à lui un soir de novembre 2016, en amical, contre la Côte d’Ivoire (0-0, entré en jeu à la 69e minute, NDLR).

Son CV parle donc pour lui, son bagage technique aussi ! Loué pour sa combativité et doté d’une frappe de balle pure (le peuple jaune et vert se souviendra certainement de son but inscrit en quart de finale de Coupe de la Ligue en 2015 avec Lille ; succès 2-0 des Nordistes), le latéral sait se montrer régulièrement virevoltant, offensivement parlant (10 buts et 19 passes décisives en Ligue 1). Le nouveau numéro 24 des Canaris peut également tirer les coups francs (4 buts en championnat), une phase de jeu qui n’a pas été exploitée efficacement par les Jaune et Vert depuis le début de saison. Bientôt trentenaire et joueur de caractère, Sébastien Corchia pourrait bien devenir une des pièces maitresses du dispositif nantais, lui qui se dit apte à jouer après avoir effectué toute la préparation estivale avec le FC Séville. Alors oui, sur le papier, les Canaris semblent avoir déniché l’oiseau rare pour dynamiser leurs ailes !

Matthieu Bellée