fbpx
Un club, ce sont évidemment des couleurs, mais surtout des personnalités qui portent des valeurs. Découvrez 3 profils, qui œuvrent en coulisses pour assurer la bonne marche des Eléphants.
Delfine Couffin, le bénévolat dans la peau
Le NMF revendique ouvertement son esprit familial, une tendance incarnée par les Guimard. Dominique est ainsi un bénévole averti, que l’on retrouve régulièrement derrière la table de marque.
Une passion synonyme de contagion puisqu’Elie, le fils, évolue en U18, et que sa sœur est en charge de l’animation lors des affiches à domicile. Ajoutez à cela Delfine Couffin, la maman, qui a rejoint l’aventure NMF il y a 2 saisons, et oui, dans ce club, ils sont comme à la maison ! L’engagement associatif, Delfine Couffin en a fait son credo, puisqu’elle assumait auparavant des fonctions de vice-présidente d’un club chapelain. Après un break de quelques mois, elle a donc « replongé », en mettant sa science de l’organisation au service des Eléphants ! Responsable du bar les jours de match de l’équipe première, elle est également en charge de toutes les collations des équipes. Ça force le respect, un mot qui revient d’ailleurs en boucle dans sa voix, au moment d’évoquer son désormais club d’adoption. A chaque rendez-vous à domicile, Delfine n’assiste pas aux débats, mais ne manquerait pour rien au monde l’entrée des joueurs, accompagnés des enfants ! Dans la foulée, elle regagne son bar pour gérer les stocks, les commandes, avant d’échanger avec les joueurs de la D1. En janvier dernier, en marge d’une affiche à Paris ACCS, elle était du déplacement des supporters, organisé par le club. Un voyage, marqué par une escale à Clairefontaine, évidemment effectué par Delfine… en famille !
Josep Macarro, capitaine à plus d’un titre
Parents, enfants ou encadrants, pas de débat, ici tout le monde l’appelle « Maca ». A 31 ans, l’Espagnol est un cadre écouté, respecté surtout, puisqu’il est Nantais depuis 5 saisons et porte le brassard, alternant cette responsabilité avec Joy Mingolo. Flanqué de son numéro 9 dans le dos, il donne souvent le tempo, le tournis aussi, ses stats parlant pour lui (8 buts en D1, 4 en Coupe Nationale). En plus de guider l’équipe fanion, Josep encadre aussi les futures générations. Cette saison, il entraine les U17, les U8-U9, l’équipe B féminine et anime même le « baby futsal », pour initier les 3-4 ans ! En plus de ses 3 séances hebdomadaires et des matches avec l’équipe fanion, Maca est donc aux manettes de 6 entrainements par semaine. « J’ai obtenu mon diplôme d’éducateur en Espagne, et je me suis aussi formé en France, en participant à des modules spécifiques. J’adore transmettre, j’ai cette casquette de coach depuis 4 ans au NMF et je peux vous dire qu’il y a du talent ! », sourit le Catalan. Surtout, Josep fait aujourd’hui figure de modèle d’intégration. « J’ai été accueilli à bras ouverts ici, alors je me dois de m’investir. Pour moi, il serait inconvenable de m’entrainer, de disputer un match et point barre. Non, je tiens à m’inscrire dans la vie du club, auprès des bénévoles, car je suis bien conscient qu’ils constituent la base du NMF. » Le Barcelonais est bien placé pour en parler, puisque sa compagne Marta réalise des photos (de qualité !) à chaque sortie de la D1 à domicile !
 
 
Benoît Lardeux, le kiné, ascendant confident
Pour des soins ou en cas de pépins, vous passerez entre ses mains ! Arrivé à Nantes il y a 5 ans, Benoît Lardeux est au chevet des Eléphants depuis 2016, en binôme avec Glenn Loric, l’autre kiné du groupe élite. Chaque semaine, le tandem assure une permanence, assistant également à toutes les affiches à domicile et voyageant même avec l’effectif si nécessaire. Pour Benoît, cette implication auprès du NMF ne constitue qu’une activité annexe, puisqu’il reçoit surtout dans son cabinet, spécialisé dans les pathologies sportives. En cas de rééducation poussée pour un futsaleur nantais, le kiné se dégage d’ailleurs du temps pour des consultations sur place. Au NMF, la cellule médicale est également composée d’Olivier Mesland, spécialiste de la médecine du sport, au CHU de Nantes. A 35 ans, Benoît répare les bobos, mais a aussi le sport pro inscrit dans la peau, puisqu’il assurait auparavant les mêmes fonctions à l’US Ivry, pensionnaire de l’élite hexagonale de handball. « Au service de la santé des joueurs », Benoît l’affirme : il a tissé des relations privilégiées avec les Nantais… à commencer par Steve Bendali et Diden Bensaber, qui sont – et de loin – les deux à s’attarder le plus régulièrement sur les tables de massage ! Prévention en lien avec le staff technique, urgences du quotidien ou encore avis sur les symptômes touchant les joueurs de l’académie : la palette d’intervention est large pour Benoît, qui vit – et vibre – lors des rencontres à la maison. Sur le banc, il scrute le parquet avec un œil avisé de thérapeute… mais sait aussi apprécier les dribbles et crochets !
Crédit photo : Marta Ros Photography