fbpx
Vincent Etcheto prend les rênes du Stade Nantais

Les dirigeants du Stade Nantais viennent d’effectuer un choix significatif dans leur volonté d’approcher dans les deux saisons à venir la Pro D2, en écartant leur manager général et entraîneur des avants Emmanuel Patte, Vincent Etcheto tenant désormais la barre du navire, en vue de la saison à venir.

Entre son activité professionnelle et son club, le quotidien du président du Stade Nantais Jean-Marc Allègre est cadencé ! Car si sportivement la saison des rugbymen du Boulevard des Anglais est bouclée, les avancées concernant le projet « Pro D2 », énoncées le 3 mars dernier lors d’une grande conférence, ont pris un nouveau tournant ces dernières 24 heures. Le Bayonnais Vincent Etcheto, consultant sur Canal+,  s’est définitivement engagé avec le club nantais, lui qui intervenait jusqu’alors en tant que consultant cette saison. « Après la grande table ronde effectuée à la veille de ce confinement, les retours ont été très rapides. Dans la foulée, quelques jours plus tard, une vingtaine de personnes se manifestaient afin d’entrer au capital », explique Jean-Marc Allègre.

Un nom à la tête des Eléphants, pour rêver plus grand

« Et la condition pour ces futurs actionnaires de la SAS était justement de voir Vincent prendre les manettes de l’équipe première… L’incompatibilité d’humeur entre les deux hommes étant là, je ne vous cacherai pas que cela a été une décision pénible à prendre que d’écarter Emmanuel Patte (présent dans le staff de longues années, il était devenu manager général suite au départ de Pierric Moison, en avril 2019, NDLR). Je suis d’un tempérament fidèle et prompt à l’empathie, si bien que j’ai connu quelques nuits blanches. Maintenant, attendre un an supplémentaire était aussi prendre le risque de perdre des investisseurs ... et Vincent. » stade nantais etcheto

L’ancien entraîneur de l’Union Bordeaux Bègles, qui a redonné ses lettres de noblesse au club girondin, n’a jamais caché son affection pour le projet du Stade Nantais, mais également pour la région. Un bassin pour lui propice au rugby de très haut niveau. « Vincent n’a de cesse de répéter qu’en modifiant quelques aspects du jeu et en recrutant un minimum de joueurs, on aurait le niveau pour grimper à l’étage supérieur… », sourit le président des Eléphants. « Selon lui, c’est simplement que les joueurs ne le savent pas encore... »

Comme son prédécesseur le répétait, la priorité reste aujourd’hui de conserver les hommes forts d’une équipe qui en a encore sous le capot. Mi-avril, seul Alexandre Plantier a officialisé son départ vers Aurillac (Pro D2) et la quasi-totalité des Eléphants a déjà renouvelé son engagement. À noter également que Bertrand Guilloux, l’entraîneur des arrières, fait toujours partie de l’encadrement technique.