fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider
Le joueur pro du SNUC TENNIS, actuel 579e ATP (meilleur classement 153e au 08/01/2018), a connu une saison mouvementée, notamment marquée par une opération du poignet. Alors que le circuit mondial est à l’arrêt, il nous livre son état d’esprit. Partagé par la grande majorité des joueurs professionnels. Entretien, sans filet. 
 
Parmi les différentes annonces faites par les instances du tennis, quelles mesures vous concernent aujourd'hui ?
Puisque je ne suis plus dans le Top 500, la dotation ATP (annoncée autour des 10000 $, NDLR) ne me concernera pas. C'est comme ça, le tennis est un sport de "cut" (sourire). Si tu n'es pas en lice pour les qualifications d'un tournoi, tu restes chez toi... on connaît bien le principe. Toutefois, je suis éligible à l'aide ITF. Maintenant on reçoit des mails, mais aucune somme ni date ne nous sont communiquées. Il est évoqué un plan de soutien et de relance de la FFT pour l’ensemble du tennis français et des disciplines associées, pour un montant global de 35 millions d’euros. Reste à savoir maintenant le pourcentage alloué aux joueuses et joueurs...
 
Vous n'en savez donc pas davantage de ce côté-là non plus ?
On entend des choses, bien sûr, mais rien d'officiel… Et bien qu'une pandémie de cette ampleur, planétaire, ne soit pas du genre à être prévisible bien évidemment, on se dit que si un fonds de soutien avait été mis en place ces dernières années, avec par exemple en fonction des prize money un pourcentage retenu, cela aurait probablement allégé les démarches et débloqué plus rapidement les aides. Tout ce qui se passe aujourd'hui met en exergue les inégalités qui peuvent exister sur le circuit. Il faut espérer que certaines choses soient repensées, que les personnes se rendent compte qu'aujourd'hui voyager sur les tournois est synonyme, pour une grande partie des joueurs, de sacrifices à tous les niveaux.
OUVERTURE SEPTEMBRE 2020
LE PREMIER
CENTRE DE FORMATION
100% JOURNALISME
À NANTES
TU VEUX DEVENIR JOURNALISTE ...
Pour tout renseignement :
contact@cnj44.fr
Téléphone :
09 67 60 15 54
Slider

La reprise des activités est espérée pour la fin août, mais la nécessité de devoir beaucoup voyager semble être toutefois un énorme frein. Comment envisagez-vous la suite ?
J'attends, comme tout le monde (sourire). Avant même d'ailleurs de penser à l'international, car les voyages vont être très compliqués, peut-être même impossibles, la priorité est de savoir si le calendrier national va redémarrer ! Les tournois pourront-ils avoir lieu sur le territoire français ?  Mais ma plus grande inquiétude, comme pour beaucoup d'entre nous je crois, est la tenue des championnats par équipe. Il s'agit pour nous d'une enveloppe non négligeable qui nous permet d'envisager la suite de notre saison. En temps normal, rien n'est réalisé dans la facilité, c'est dans un contrôle permanent de notre budget que nous décidons de nos participations ou non. J'étais heureux car après ma blessure et mon opération, j'étais revenu vraiment en forme (avec notamment une victoire au Trophée de la Ville de Grenoble ITF, 15 000$, mi-février, NDLR). C'est de nouveau un gros coup d'arrêt... Mais bon, déjà, on nous autorise à taper de nouveau la balle depuis peu. On va prendre notre temps...

Retrouvez une page complète sur l'actualité du SNUC Tennis dans la prochaine édition papier du Journal Nantes Sport, qui sortira fin mai...