fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

Ancien pro chez les Canaris (2001-2006), le milieu gauche a porté les couleurs nantaises 115 fois en Première division et disputé 9 matches de Ligue des champions (1 but). A 48 ans, il demeure un observateur attentif et amoureux du FCN. Découvrez l’œil de notre expert Olivier Quint.

 « Le public nantais doit donc se faire une raison : pendant de longs mois, nous serons privés de L1 et donc de Beaujoire… c’est affreux, long, on n’en peut déjà plus (sourire) ! Ces dernières semaines, les instances ont donc tranché, en optant pour l’arrêt de la L1, en figeant les positions au classement au terme de la 28e journée. Forcément, cette décision alimente les débats et depuis nous allons de recours en recours, Amiens emboitant le pas aux Toulousains ou encore aux Lyonnais, qui se sentent lésés. Personnellement, j’aurais trouvé plus équitable de prendre en compte le classement au terme de la phase aller, puisque toutes les équipes s’étaient alors directement affrontées. Alors oui, vous allez me dire que c’est mon cœur de Nantais qui parle, puisque dans ce cas de figure, les Canaris auraient terminé à la 6e place, synonyme d’Europe (rire)… Soit, mais très franchement, j’aurais aimé que les instances prennent les mêmes mesures concernant le football amateur et donc que tout s’arrête à mi-parcours. On ne refera pas l’histoire, en attendant, en voyant les autres championnats européens majeurs reprendre, on se dit que tout stopper a peut-être été un peu précipité de la part des autorités. Toutefois, on ne va pas se le cacher : regarder de la Bundesliga dans ces conditions-là, cela n’a aucun sens... Pas de spectateurs, pas d’ambiance, des célébrations de but contraintes par un protocole sanitaire : on est loin de ce qui nous fait vibrer, nous, amoureux de ce sport ! C’est le lot de cette situation incroyable : il faut s’adapter, se réinventer, pour retrouver un semblant de normalité. Je sais qu’au début du confinement, les acteurs de Ligue 1 ne souhaitaient pas reprendre. Aujourd’hui, cela doit quand même les démanger... Je le sais, je l’ai vécu : ces émotions, ces sensations manquent très rapidement.

Louza doit encore s’aguerrir une saison « à la maison »

fcn papier

Alors, à l’heure du bilan de cette saison (tronquée), que retiendra-t-on ? Certainement pas le classement, car les Canaris, 13es à l’arrivée, méritaient sans doute mieux, et avaient en tout cas le potentiel pour s’immiscer dans le top 10. Maintenant, le constat est là : depuis plusieurs saisons, les Jaune et Vert démarrent en trombe, sont dans le bon wagon à la mi-saison et puis… c’est la dégringolade. C’est donc cette inconstance qu’il faut gommer, et ça commence dès maintenant, en étant inspiré dans le recrutement. L’été dernier, Gourcuff est arrivé à la tête d’un effectif déjà composé, cette fois, j’espère qu’il aura les mains assez libres pour mettre sa patte dans le recrutement. On sait aussi qu’il adore le profil de Louza, et on le comprend, alors oui, il faut le garder ! Il a signé une saison très prometteuse, alors espérons que cet espoir maison prolonge l’aventure, pour s’aguerrir encore une saison, dans le costume de cadre cette fois. Il ne s’agit là que d’un dossier parmi d’autres, et la signature de la première recrue Castelletto est déjà un bon indicateur. Il connait la Ligue 1 et a un potentiel à exploiter. Bref, pourvu que ce soit bon signe… »

Olivier Quint