fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

Il aurait pu revenir à la compétition pour le compte de la 30ème journée de L1, face à Reims, en mars dernier. On connait la suite : l’épisode de Covid-19 a retardé le comeback du numéro 8 nantais. Désormais remis de sa rupture des ligaments croisés du genou gauche, Marcus Coco pourrait avoir un rôle clé dans le dispositif des Jaune et Vert à la reprise…

Le 11 août dernier, en ouverture du championnat sur la pelouse du Stade Pierre Mauroy (défaite 2-1 des Canaris), le genou gauche de Marcus Coco lâchait, au grand dam de Christian Gourcuff, tout juste intronisé aux manettes des Jaune et Vert. Résultat : plus de 6 mois d’arrêt et toujours pas de retour à la compétition, suite à la crise sanitaire, pour l’ancien Guingampais. Sa première saison nantaise ? 14 minuscules minutes de jeu, et puis silence radio.

Aujourd’hui rétabli, le joueur peut-il tirer son épingle du jeu ? Le Guadeloupéen le sait : il devra batailler pour s’imposer, le FC Nantes comptant de nombreux profils offensifs capables d’évoluer sur les ailes (Bamba, Blas, Moses Simon, Limbombe, Moutoussamy).

Une saison clé pour s’imposer

Christian Gourcuff a toujours loué les qualités de Coco (24 ans fin juin), qui s’apprête dans quelques jours à entamer la préparation d’un exercice 2020-2021 qui s’annonce déterminant le concernant.

Son vécu est un atout qui pèsera (130 matches de Ligue 1, 8 buts inscrits) en vue de s’imposer dans le costume de titulaire en puissance. Oui, mais avec le « renfort » Coco, quid de l’animation offensive ?

On peut imaginer que les lignes bougeront sensiblement devant, avec par exemple un repositionnement de Moses Simon dans l’axe et un Marcus Coco qui prendrait le couloir gauche. Pour booster les ailes, le staff comptera aussi sur Kader Bamba, qui vient de prolonger son bail jusqu’en 2024. L’utilisation de Ludovic Blas, l’une des satisfactions de l’exercice écoulé (avec ses 5 buts en L1), sera également à scruter de près, sachant qu’il peut évoluer sur l’aile ou en soutien derrière l’attaquant.

Bref, cet été, Gourcuff aura de quoi phosphorer pour trouver la recette magique et pimenter une attaque jaune et verte plutôt stérile ces derniers mois (28 buts marqués en 28 journées de championnat, 15e attaque de L1)…

 

Clément Arion