fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

Avec Samuel Fenillat, Pierre Aristouy et Stéphane Ziani, le savoir faire de la formation à la nantaise n'est pas mort. Après Abdoulaye Sylla en janvier, Quentin Merlin mi mars, c'est au tour de Gor Manveylan 100% nantais, de signer son premier contrat professionnel avec le FC Nantes. Bienvenue Gor et bonne chance à toi.

GOR MANVELYAN
19 ans né en Arménie
Au FCN depuis 2015
contrat Pro à partir de juillet 2020

J’ai commencé le football à l’âge de 5 ans à Saint-Lô pour suivre les traces de mon grand frère. A l’âge de 12 ans, j’ai rejoint l’US Granville. Et c’est là, à la fin d’un match de championnat, qu’un recruteur du FC Nantes s’est manifesté auprès de mes parents. Cela a été un tournant dans ma vie et celle de la famille. Mes parents ont déménagé sur Nantes pour m’accompagner dans ce challenge. J’ai laissé mon frère et ma soeur âgés à l’époque de 21 et 22 ans sur St-Lô. Etre recruté par un club prestigieux comme le FC Nantes, ça a été un choc. Beaucoup de plaisir. Je ne réalisais pas trop au début. Avant de prendre conscience sur place, qu’on y est et qu’il va falloir s’y mettre pour de vrai. Et aussi consentir des sacrifices. J’ai fini mes 2 années de collège dans un établissement lié au FC Nantes en ville. Puis je suis tout naturellement arrivé en seconde au CENS. Passer d’une classe de 30 à une classe de 8, ça change tout. On est forcément tout de suite plus impliqué. Et on nous implique plus. Les études ont toujours été importantes pour moi comme pour mes parents. Et dés l’arrivée au CENS, j’ai eu pour objectif de décrocher le BAC avec mention. J’y suis parvenu en juillet dernier et j’en suis fier. Toutes les conditions étaient réunies au CENS pour réussir : le soutien et la proximité avec les enseignants, l’attention qu’ils ont pour te faire comprendre et progresser, mais aussi la rigueur, la sociabilité. L’environnement, les copains du club, les autres sportifs, tout cela participe à nous faire avancer. Le seul regret, c’est cette fin d’année « hors site » à cause du COVID et du confinement. A partir du mois de mars, on s’est retrouvé loin les uns des autres. Il a fallu s’adapter. Mais il n’y a pas eu de rupture pédagogique : on a gardé les mêmes emplois du temps. On suivait les cours par visio conférence. Les profs ont été super. Ils ont tout fait pour nous permettre de continuer à progresser. Le doute, c’était surtout du point de vue de l’examen. Est-ce que le bac allait avoir lieu ? quand ? comment ? Pour le foot, ça a été plus compliqué. J’ai tapé la balle devant chez moi. Je me suis entretenu physiquement à la maison. Mais du foot sans coéquipiers et sans l’adrénaline des matches… Surtout qu’on était encore en course avec l’équipe pour la Gambardella et pour la course au titre en championnat. Donc beaucoup de frustration et de déception. Et aussi des doutes -pas dissipés avec les événements actuels- sur une reprise normale des compétitions sportives. Au-delà de ça, sur le plan sportif, je suis passé à une nouvelle étape en 2020 en signant un contrat stagiaire pro et en jouant en équipe réserve, l’antichambre de l’équipe Pro. Et je suis très fier d'avoir signé mon premier contrat pro qui sera effectif début juillet de cette année. Je me suis beaucoup épanoui lors de la dernière saison avec une performance qui a profité au groupe, 17 buts marqués. Avant, le foot c’était un rêve. Maintenant c’est un métier avec des objectifs : comme celui de devenir un grand joueur de foot. Et de porter un jour le maillot de l’équipe de France*. Pour les études, c’est forcément entre parenthèses pour le moment, mais je me suis inscris au CNAM pour développer mes compétences en langue anglaise et espagnole. (ndlr : qui sait pour rejoindre un jour l’équipe de son joueur préféré Cristiano Ronaldo) .

*GOR a été naturalisé Français en 2020.