fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

Finale EHF European League - En sport, la performance est une alchimie complexe qui ne doit rien au hasard mais qui ne tient pas non plus à une formule secrète pré-écrite dans un bureau sur un papier avec un alignement de chiffres ou de sommes et des "Y-a Ka".

Qui aurait parié au début de saison sur l'incroyable parcours (pas encore terminé) de cette équipe "rose" ! Pas de performance sans exigence -celle du coach Guillaume Saurina- de toute évidence. Pas de performance non plus sans collectif, pas seulement sur une somme d'individus mis bout à bout, mais sur cette capacité de l'entraineur et des joueuses à former une vraie famille et à se mettre chacune et chacun au service des autres. Pas de performance non plus sans plaisir. Un plaisir à évoluer ensemble et à se donner corps et âmes vers un objectif commun. Merci la Team pour ce beau parcours dont on partage avec vous le rêve d'une issue triomphale. Merci pour tout déjà. C'est le sport qu'on aime. Privé seulement mais malheureusement de cette communion  avec un public, celle qui scelle les émotions. Hâte de vous retrouver ce soir pour "pleurer de joie avec vous à la fin du match". 

Finale : Siofok KC contre Nantes Atlantique Handball à 18h00 (Retransmis sur player d'Eurosport)

En savoir plus sur les 2 équipes : CLIQUER

Le commentaire de Guillaume Saurina après la victoire en demi-finale :

 

Ligue 1 - Nantes 3-0 Bordeaux 

Les nantais ont retrouvé la confiance et peuvent continuer à y croire.

Les nantais reviennent de loin et si rien n'est acquis, les 3 victoires successives, le jeu retrouvé comme la confiance et la joie perceptibles sur le terrain font du bien à voir et (re)donnent de l'espoir à toux ceux qui l'avaient perdu. En 2007 et 2013, c'est un canari, Michel Der Zakarian qui avait permis à 2 reprises aux nantais de revenir en ligue 1. En 2021, la petite histoire retiendra peut-être que c'est un autre canari, Antoine Kombouaré qui sera parvenu à sortir une équipe nantaise d'une issue que beaucoup lui prédisait fatale. Trop tôt pour le dire encore mais pas trop tard pour changer d'avis et encourager une équipe fidéle à sa devise "celui qui renonce à être meilleur cesse déjà d'être bon". Hier, avec Coco Suaudeau dans les tribunes mais aussi cette ancienne génération qui avait tant marqué l'histoire du FCN, Bossis, Amisse, Baronchelli, Tusseau, Bertrand-Demanes... et avec l'ombre d'Henri Michel dans le stade de la Beaujoire, le FC Nantes a retrouvé une part de lui-même. Pourvu que ça dure. Pour le reste, on verra après.