fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

Unstoppable Nantes write History. L'inarrêtable Nantes a écrit l'histoire. C'est l'EHF league qui l'écrit. Une vague rose comme un certain mai 1981. Mais pas dans le même registre. Et la première équipe nantaise de ballon rond à décrocher la récompense supréme : Le titre de champion d'europe. Une équipe féminine !! Le Nantes Atlantique Nantes Handball. Ou quand le rêve d'un groupe devient "réalité".

La Team Rose est championne d'Europe : la magnifique réussite d'un groupe et de son coach Guillaume Saurina. Une belle réussite et un beau symbole partagés avec toutes les équipes nantaises féminines qui évoluent chaque semaine au plus haut niveau, le VBN, les Déferlantes, le BCSP Rezé. Un parcours qui n'a rien du hasard et qui consacre aussi la place du sport de haut niveau à Nantes.

Personne ne les attendait à ce niveau. Mais la Team rose n'a pas raté son rendez-vous. En demi-finale comme en finale, la victoire nantaise ne souffre d'aucune contestation. Avec deux matches de très haut niveau et 2 scores qui en disent long. Symbole de cette victoire d'un groupe, la performance exceptionnelle de sa joueuse Bruna de Paula, consacrée meilleure joueuse du tournoi.

 

FINALE : le récit
Siófok KC (HUN) 31 -36  Nantes Atlantique Handball (FRA) - (13-17)

Portées par leur victoire en demi-finale contre Baia Mare, 36 à 34, les nantaises ont repris ce match de finale comme celui de la demi-finale, profitant à nouveau des buts de l'arrière gauche Bruna de Paula et de l'ailière droite Nathalie Hagman pour prendre une avance de 11 à 6 après 17 minutes de jeu.
Convertissant seulement 59% de leurs attaques en première mi-temps et malgré deux temps morts annoncés par l'entraîneur Zdravko Zovko, Siófok ne parvenait pas à trouver son rythme et perdait 13 à 17 à la pause.
Faisant feu de tous bois, Nantes parvenait à construire une avance inattaquable, 26 à 19, après 39 minutes de jeu. L'expérience de Siófok ne permettait pas de revenir au score, comme elle l'avait fait en demi-finale contre Herning-Ikast Håndbold
Siófok prenait tous les risques dans les dernières minutes, mais ne parvenait pas à réduire l'écart à moins de trois buts, succombant à une défaite de 36 à 31 - la première après une série de 17 matches sans défaite en compétitions européennes, la dernière défaite étant également intervenue contre Nantes, en phase de qualification 3 de la Coupe EHF 2019/20.

  • Nathalie Hagman a marqué sept buts contre Siófok, terminant le tournoi avec 18 buts et devenait la meilleure buteuse des finales féminines de l'EHF.
  • L'arrière de Nantes Bruna de Paula, qui rejoindra Metz Handball cet été, a été nommé MVP de la finale féminine de l'EHF après avoir marqué 14 buts ce week-end.
  • Nantes est devenue la première équipe française à remporter la compétition européenne de deuxième niveau, après que Dijon ait perdu la finale de la Coupe EHF féminine en 1992/93, tandis que Metz concédait la finale contre l'équipe danoise Tvis Holstebro il y a huit saisons.