fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

Pour Damien et Cédric, hors de question de manquer la venue des Violets à la Lanxess Arena pour la seconde fois. " 2018, je l'ai vécu devant ma télé ! J'ai pu, même par procuration, ressentir l'ambiance et la ferveur qu'il y avait en tribune, se souvient le premier. Cela semblait extraordinaire, alors on a décidé d'y aller l'an passé, même sans le H. On a assisté au succès du Vardar dans une atmosphère de feu, on a rencontré des fans hongrois et polonais avec qui nous avons gardé contact. C'est ça aussi, ce Final Four."

Une jolie aventure sportive et humaine que les deux compères ont évidemment voulu rééditer avec la présence de leur équipe préférée. Et même si durant de longues semaines leur présence à Cologne s'est retrouvée mise entre guillemets, ils avaient tout prévu ! "Au lendemain de la qualification face à Veszprem, nous avons réservé notre hôtel. Impossible de ne pas envisager y aller ou se retrouver bloqués par la logistique. On y a cru jusqu'au bout... et nous voilà !"

Suivant les Violets depuis une dizaine d'année, Damien se souvient des premiers pas européens du HBC Nantes jusqu'aux cimes de la Ligue de Champions. Un parcours suivi de près, une équipe qui l'a fait plus d'une fois vibrer et un attachement évident au handball et à cette troupe ne cessant de croître. "J'étais, enfin je reste, un supporter du FC Nantes. Mais cette proximité me manque terriblement. C'était fabuleux de pouvoir rencontrer les joueurs la veille de la compétition (la présentation au public et les échanges sont une tradition hors pandémie, NDLR). "
Les distances seront certes tenues cette fois-ci à Cologne, mais la poignée de fans et proches autorisés à se rendre en Allemagne assure déjà un virage violet des plus bruyants !