Willy Laurent (speaker lors de FCN/ASM) : “Je voulais être fidèle à moi-même“

Habituel speaker des Neptunes de Nantes et des féminines du FC Nantes, Willy Laurent a emprunté à Jean-Charles Verdalle, le temps d’un match, le micro et les habits de speaker du FC Nantes. Retour avec lui sur cette expérience enrichissante.

Sep 1, 2023 - 15:22
Sep 1, 2023 - 17:56
Willy Laurent (speaker lors de FCN/ASM) : “Je voulais être fidèle à moi-même“
@fcnantes

Comment tu t’es préparé pour cette première à la Beaujoire ?

Je vivais un peu la vie de Jean-Charles lors de Nantes-Toulouse. Je le suivais comme son ombre pour regarder un peu comment il fonctionnait. C’était l’occasion de faire connaissance avec ses équipes pour être le plus opérationnel possible pour le premier match contre Monaco.

Tu as pu apporter ta petite touche personnelle lors de ce match notamment avec l’hymne à la Beaujoire a capella…

Alors je sais que beaucoup de gens en parlent, mais je n’y suis pour rien. C’est une décision qui a été prise en briefing d’avant match mais ils commençaient déjà à en parler avant le dernier match face à Toulouse. 

Qu’est ce que ça change d’animer un match en extérieur à la Beaujoire par rapport aux matchs des Neptunes à Mangin Beaulieu ?

C’est très bordé ! Il y a un fil conducteur que tu reçois quelques jours avant dont il est difficile de sortir. C’est décidé en amont. Ça laisse peu de place à l’improvisation. En tout cas pour ma première, je ne suis pas sorti du cadre. Avec les Neptunes, une grande partie de mon travail réside dans le fait d’être chauffeur de salle. Je m’adapte au score, au public, à l’affluence, à l’adversaire, à comment je me sens… Je décide de presque tout. Contrairement au FC Nantes où le travail se fait en équipe. Il y a quelqu’un dans l’oreillette qui me "drivait" un peu. Ça a un côté rassurant.

C’est Jean-Charles qui t’a proposé ?

Jean-Charles ne pouvait pas être là pour la première fois depuis qu’il a commencé avec le FC Nantes. Il en a parlé avec son équipe qui a validé ma présence au micro. Ils m’ont fait confiance et j’en suis très reconnaissant ! C’est une expérience vraiment sympa.

Comment tu as vécu ça justement ?

J’ai pris beaucoup de plaisir. Je ne voulais pas faire d’erreur et j’étais très concentré sur le fait de bien faire mon travail. Je n’ai pas été spectateur de l’événement. Ça m’aurait fait réaliser ce qui était en train de se passer. J’ai essayé d’être plus dans l’interaction à la mi-temps au moment des petits jeux. J’aime être au cœur du public. Je voulais être fidèle à moi-même sans mettre le FC Nantes en danger.

Matthieu BELLÉE Journaliste au Journal Nantes Sport (FOOTBALL / FUTSAL)