fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

Handball : Lidl Starligue - Match en retard

Nimes 33-32 Nantes (16-18)

Décidément, ce H joue avec nos nerfs, capable du meilleur la semaine passée contre Kielce et capable du beaucoup moins bon avec cette défaite contre Nimes, quelques jours après un résultat tout aussi décevant à domicile.

Un bon début de match pourtant, avec des violets appliqués en défense, exploitant les erreurs de leurs adversaires du jour. Jusqu'à l'entrée en jeu dans les buts de Nimes d'un certain Rémi Desbonnet qui devait petit à petit modifier la physionomie du match. Impérial dans ses buts, le gardien de l'arêne nimoise annihilait les unes après les autres, les intensions offensives du H. Nantes se prenait une exclusion temporaire puis comme cela ne suffisait pas, une double. Mené de 6 buts, Entrerrios jouait alors le tout pour le tout, en choisissant la supériorité numérique. Le H revenait à 1 point avant un money-time fatal et 1 but acquis dans un but vide. Cruel.

Prochain match : dimanche contre Dunkerque

Basket-ball : Pro B - J11

Gries-Oberhoffen 91-85 Nantes  (21-18 / 21-18 / 27-20 / 22-29)

Le NBH n'y arrive toujours pas et reste scotché à l'heure d'hiver. Et pourtant, il y avait de la place face à cette équipe de Gries-Oberhoffen auteur de 3 succés consécutifs -c'est vrai- mais parfaitement prenable. En courant alternatif avec toujours autant de difficulté à l'allumage, les nantais finissaient les 2 premières périodes avec un score de -6 : un retard peu significatif mais beaucoup d'inconstance et un presque zéro pointé aux 3 points, sans l'adresse d'un Terry Smith auteur à lui seul d'un 9 à 0.  De retour à la m-temps, Gries-Oberhoffen passe à l'attaque et creuse un écart inquiétant - plus de 17 points-. Les hommes de Jean-Baptiste Lecrosnier plus offensifs que leurs adversaires sonnent la révolte et parviennent à recoller au score. Il reste quelques secondes à jouer, et l'espagnol Josep Franch crucifie les nantais et scelle la 4éme victoire consécutive de Gries.

Réaction du coach nantais :

“C’est compliqué de perdre un match sur un écart minime, après être revenu au score à quelques secondes de la fin. Encore une fois, il y avait moyen de le prendre ! Quand on regarde les évaluations collectives (104/100), on comprend que l’on n’était pas bien loin de nos adversaires ! Donc ce soir, c’est une nouvelle fois la déception qui nous anime… Nous vivons un moment compliqué à travers un manque de confiance qui ne nous permet pas de passer un cap ! Mais c’est à nous et nous seuls d’aller provoquer cette réussite qui nous fait défaut. J’ai besoin de combattants, et de tout le monde en même temps ! Il faut mettre plus d’intensité aux bons endroits et aux bons moments ! On est dans le dur moralement, mais à nous d’agir. Chacun doit se mettre au service de l’équipe et c’est collectivement qu’on trouvera la solution et cela se fait à 10 et non à 7 ou 8… Je préfère que l’on mette un excès d’engagement que de nous voir par séquences jouer avec le frein à main. Tout le monde doit apporter à l’équipe pour que l’on puisse jouer en confiance et gagner en constance sur la durée du match et plus par à-coups !"