fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

Le Football professionnel -et pas seulement- traverse une sale période où l'argent n'en finit pas de contaminer les valeurs et l'essence même du sport. Quid de l'éthique ? Et cela commence très tôt et sans limite.

Point de vue personnel qui n'engage que son auteur.

Le football professionnel va mal. L'arrivée massive de l'argent depuis les années 80-90 a bouleversé le monde du football et pas seulement celui des pros. Cela aurait pu être pour le bien. Et cela le fut et le reste sans doute vrai en partie quand cela fut fait avec intelligence et en conservant les valeurs du sport. Mais l'évolution de ces dernières années ne va pas dans ce sens. Entre avidité croissante, enjeux géopolitiques et extra sportifs...

Et cela commence jeune. Du rôle des agents et de tout ce monde nébuleux avide d'argent (un seul r entre les 2) qui commence à oeuvrer autour des petits footballeurs dés l'âge de 7 ans.  Lire à ce propos l'excellent ouvrage d'Eric Champel "Foot, la machine à broyer", et comment chaque année en France, des milliers de destins sont brisés".

De ces clubs pros rachetés par des fonds de pension ou de grosses fortunes qui en font leur jouet, jusqu'à le casser en faisant fi de la dimension sociale et où les supporters sont ignorés, dédaignés. Vous voyez à qui je pense. 

De cette coupe du Monde de football 2022 attribuée à cette pétromonarchie  dans des conditions qui restent encore aujourdhui douteuses, "et qui aurait déjà tué plus de 6 500 travailleurs immigrés d'Inde, du Pakistan, du Népal... Soit une moyenne de 12 morts par semaine depuis décembre 2010", selon le quotidien britannique The Guardian. des chiffres non contestés d'ailleurs par les autorités qataries.

De cette enchére de droits TV toujours plus importants organisée par une ligue de football avide également de faire de plus en plus d'argent. Avec le résultat qu'on connait, le gros bide de Médiapro. Sans se soucier évidemment des amoureux de foot - pas les plus fortunés- qui ne savent plus où donner de la tête et de leur argent pour espérer voir sur l'une des x chaines privées, tous les matches du championnat français, des championnats européens, et on ne vous parle même pas de la ligue des champions.

De cette ligue des champions justement, que les clubs les plus nantis ont décidé de concurrencer avec une ligue dissidente. Une super ligue, avec les 12 clubs les plus riches du vieux continent. 6 clubs anglais, 3 clubs espagnols, 3 clubs italiens, tous membres de droits. Les clubs français et allemands ayant pour le moment refuser d'adhérer à ce concept. On est fier pour une fois du PSG ! Une initiative qualifiée hier par Aleksander Ceferin, le Président de l'UEFA " de proposition honteuse de quelques clubs guidés par l'avidité".

Rajoutez à cela, 15 mois de COVID et des stades vides à en mourrir. Des joueurs et spectateurs privés d'émotion et d'adrénaline. Ou-va-t-on ? Ah ! J'oubliais. Hier, c'était l'anniversaire de la création du FC Nantes. 78 ans. Je ne pense pas qu'il y avait beaucoup de monde autour du gâteau. On partage pas dans ce monde Monsieur !