fbpx
Le 15 mars, les U18 nantais se déplaceront à Mérignac, pour tenter de valider un billet pour le dernier carré de la Coupe Gambardella. Chanceux - sur le papier - au tirage, puisqu’ils ont hérité du dernier club de niveau régional encore en lice, les mini-Canaris devront toutefois se méfier, pour paraphraser leur coach Stéphane Ziani.
Et si l’on vivait les prémices d’une épopée ? L’avenir nous le dira, mais le constat est là : le FC Nantes a clairement la faveur des pronostics, au moment d’aborder son quart de finale chez l’outsider mérignacais, pensionnaire de Régional 1. En 2020, après avoir sorti Angers en 32e (1-1, 4 tab à 3), étrillé Evreux sur son gazon en 16e (8-0), puis balayé Niort à l’extérieur au round précédent (4-1, fin février), les hommes de Stéphane Ziani se positionnent clairement comme favoris, avant ce duel en une manche gagnante.
 
Stéphane Ziani : « La richesse de notre effectif, c’est son sérieux »
« Mérignac n’est pas là par hasard, leur succès en 8e face à Toulouse en témoigne (1-0). Ce sera une confrontation délicate, car on connait la passion que suscite cette compétition. On jouera une équipe qui aura envie de se sublimer, d’autant qu’il s’agit d’une formation particulièrement généreuse. Le contexte sera particulier, mais j’ai confiance en mon groupe. La richesse de notre effectif, c’est son sérieux. Les garçons sont très à l’écoute de l’organisation, très disciplinés collectivement, ce qui donne de la consistance à notre jeu. On dégage aussi une vraie capacité à se créer des occasions, à inscrire beaucoup de buts aussi. Alors oui, pourvu que ça dure ! », glisse dans un sourire l’ancien métronome de l’entrejeu jaune et vert.
Cette saison, le format de cette épreuve a évolué, puisque ce ne sont plus les U19, mais bien les U18, qui sont désormais concernés. Côté nantais, on mesure à peine ce changement, puisque Stéphane Ziani aligne – à 1 ou 2 éléments près - la même équipe que celle qui performe en Championnat National U19 (2e place du groupe C, à 2 points… du voisin angevin !).
Ils se nomment Joe-Loïc Affamah ou Gor Manvelyan et sont donc nés en 2002… l’année du dernier trophée nantais en Gambardella (1-0, contre Nice), soulevé alors par Emerse Faé.
Certes, en 2009, le FCN s’était également invité au Stade de France, mais les Lionel Carole et Koffi Djidji étaient tombés sur Montpellier (0-2), emmené par une génération dorée (Cabella, Belhanda etc.).
Alors, 2020, un grand cru ? Pour que la récolte soit savoureuse, il faudra savoir voyager, puisqu’en cas de qualification en demie, Nantes est déjà fixé : il faudra se déplacer à Châteauroux ou à Metz (12 avril). Dans cette partie de tableau, les Jaunes évitent donc de croiser l’ogre parisien, tombeur en 8e de l’OL dans le Rhône (1-5), pourtant renforcé par Rayan Cherki, que l’on connait bien à Nantes désormais !
Non, les Canaris ne sont pas encore à Saint-Denis, mais s’ils venaient à semer le Petit Poucet on pourrait commencer à l’envisager…
 
Le programme des phases finales :
Quarts de finale
Dimanche 15 mars (14h30) 
Match 1 : Châteauroux –Metz
Match 2 : Dijon –Monaco
Match 3 : Mérignac – Nantes
Match 4 : AC Ajaccio – PSG
Demi-finales
Dimanche 12 avril
Vainqueur quart de finale 1 VS Vainqueur quart de finale 3
Vainqueur quart de finale 2 VS Vainqueur quart de finale 4
Finale
Samedi 25 avril, au Stade de France
 crédit photo - Arnaud Ducret (FC Nantes)