fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

C’était clairement l’une des priorités avant même l’ouverture du marché : lever l’option d’achat de Moses Simon, l’arme offensive numéro 1 des Canaris ces derniers mois. C’est chose faite, puisque l’ailier international nigérian (32 sélections, 5 buts) est définitivement Nantais, le club ayant réglé 5 millions d’euros à Levante (Espagne). Très souvent séduisant, le dynamiteur maison s’est engagé pour 4 ans. Zoom sur son impact sur le visage offensif des Canaris.  

Rarement un joueur prêté aura fait autant l’unanimité. En quelques mois chrono, le Super Eagle de poche (1,68m) a mis tout le monde d’accord. A commencer par Christian Gourcuff, qui dès décembre, avait glissé à ses dirigeants qu’il souhaitait le voir s’inscrire dans le projet nantais sur la durée. Les stats sont formelles :  avec 9 buts et 8 passes décisives toutes compétitions confondues en 30 matches, Moses Simon s’est révélé comme le joueur de l’effectif le plus prolifique. Rien qu’en championnat, même constat : meilleur buteur du club (avec Blas, 5 réalisations), le Nigérian est également le Canari à avoir délivré le plus de passes décisives (5).

Ailier de formation, il s’est même montré efficace en pointe, se positionnant comme une alternative crédible à Coulibaly. Presque tous ses buts ont été déterminants en L1 et la greffe a pris très rapidement, en délivrant le FC Nantes à Amiens (succès 2-1), à l’occasion de sa toute première apparition. Idem face à Nice à La Beaujoire dans la foulée, dans le costume de buteur salvateur (1-0). Souvent présent dans les grands rendez-vous, il a par exemple scoré au Roazhon Park (2-3) ou encore à domicile face au PSG (1-2), finissant de convaincre son entraineur et les supporters jaune et vert.

A Nantes, ses stats grimpent… sa valeur marchande aussi !

Percutant, précieux dans la finition, il affiche le meilleur rapport tirs cadrés/buts côté nantais (18 tirs cadrés pour 5 buts en championnat). Ses performances, sa constance aussi, lui ont permis d’être le deuxième joueur de champ le plus utilisé par Christian Gourcuff en L1 (25 titularisations), juste derrière le capitaine Abdoulaye Touré. Le Nigérian est donc devenu expressément une pièce-clé du dispositif. Impliqué sur 41% des buts des Jaune et Vert toutes compétitions confondues, il est détenteur du meilleur pourcentage d’efficacité… depuis Filip Djordjevic, en 2012/2013 (42%).

Irréprochable sur le terrain, (seulement 2 cartons jaunes en L1), il a préféré opter pour la continuité en restant à La Jonelière (contrat jusqu’en juin 2024), alors que d’autres écuries du championnat lui faisaient la cour en coulisses (Lyon et… le voisin rennais).

moses papier

Waldemar Kita a donc frappé fort avec ce « renfort », d’autant que sa valeur marchande n’a cessé de grimper (estimée aujourd’hui à 6,5M € minimum). A terme, une plus-value est plus que crédible, surtout si le trublion poursuivait sur sa lancée !

Comment l’utiliser la saison prochaine ?

Dévoreur d’espaces dans son couloir gauche, Moses Simon a aussi poussé ponctuellement Coulibaly sur le banc, le suppléant dans l’axe. En pointe, l’ancien joueur de Levante accélère le jeu, attire la profondeur et peut combiner avec les autres armes offensives nantaises (Blas, Bamba, Limbombe, Louza), chose que ne fait pas ou peu Coulibaly, du moins pas dans le même registre. A terme, Gourcuff pourrait donc l’inviter de plus en plus souvent dans la rotation, surtout si Renaud Emond peinait à s’imposer. Une aubaine pour Gourcuff, qui en cours de match, peut faire évoluer son modèle tactique en passant d’un attaquant en pivot comme Coulibaly (1m97) à un feu follet comme Simon. Encore faudrait-il toutefois que le géant malien reste Nantais, ce qui n’est pas figé (en cas d’offre, la direction ne le retiendrait pas). En coulisses, les décideurs nantais s’activent d’ailleurs toujours pour dénicher un numéro 9, histoire de remédier aux soucis d’efficacité (15e attaque de L1 en 2019-2020, avec 28 buts inscrits en 28 journées).

Toutefois, il faudra composer avec une nouvelle donnée : le retour de blessure de Marcus Coco, qui va certainement « encombrer » les ailes. Les Jaune et Vert ne compteront pas moins de cinq ailiers à la reprise (Bamba ; Blas ; Simon ; Coco ; Limbombe,). Une forte concurrence qui pourrait décaler durablement Moses Simon en pointe ? L’avenir nous le dira…