fbpx
L’actualité du sport nantais, 100% GRATUIT Version papier & numérique
Slider

L'issue de la soirée paraissait favorable. Un match nul suffisait. Et les affiches des autres clubs concernés devaient nous permettre dans ces conditions d'échapper au cadeau empoisonné, les barrages.

Mais voilà, Antoine Kombouaré -lucide lors de la conférence de presse d'avant-match- savait que rien n'est joué jusqu'au coup de sifflet final. Longtemps, on y a pourtant cru. Nantes jouait bien s'offrant pas mal d'occasions. Le match nul de Nantes et les défaites des autres avait propulsé les canaris à une 16éme place. Et puis ce second but toulousain et derrière ce penalty refusé.  La déception. Des joueurs qui se tiennnent la tête entre les 2 mains. La maison jaune qui devra affronter en 2 manches, la cité rose dans un utime combat. Mais aussi la petite horde de supporters aussi haineux que stupides, disparus le temps d'une série de 4 matches gagnés, revenus souiller les réseaux sociaux. Et Michel Der ZaKarian se rappelant aux vilains mots de Kita il y a quelques années. 72 heures maintenant pour préparer le match contre Toulouse et surtout ne pas oublier "les 4 matches fantastiques qui nous ont permis aujourdhui de jouer les barrages".